La greffe de barbe, nouvelle tendance en vogue

greffe de barbe et de moustache

La greffe de barbe, nouvelle tendance en vogue

 

Nous l’évoquions dans l’article sur les styles de barbe comme atouts de séduction, consacrons donc un article à ce phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur : la greffe de barbe. En effet, si l’association barbe/moustache revient à la mode comme expliqué précédemment, certains n’ont malheureusement pas la chance de pouvoir le faire tout simplement car leur corps n’est pas en mesure de développer une barbe, ce sont les imberbes. D’autres ont cette faculté, mais leur barbe ne pousse pas comme voulue, elle comporte des trous et s’avère être irrégulière. Intéressons nous à ce phénomène, et aux lieux clefs pour le comprendre.

La greffe de barbe à New-York ou à Riga pour les hipsters européens

Parlons d’eux dans un premier, dans la mesure où c’est eux qui ont en quelque sorte remis la barbe et la moustache au goût du jour, et que ce sont en ces lieux où l’on compte le plus de greffes. Le docteur Jeffrey Epstein révélait d’ailleurs en 2014 au site américain dnainfo que ses greffes de barbes étaient passées de quelques unes par an auparavant à plus de 3 par semaine dans ses cabinets de New-York et Miami. Cette révélation permet de chiffrer l’étendue du phénomène, et de constater que les demandes de greffe de barbe ont bel et bien explosées. Les spécialistes peuvent se frotter les mains face à l’augmentation du nombre d’opérations de ce type, dans la mesure où l’opération pour simplement combler un trou de barbe se chiffre à 3000 dollars et la greffe de barbe complète coûte aux alentours de 7000 dollars.

Dans une moindre mesure, Riga est aussi une ville prisée pour cette opération car elle est une des capitales mondiale pour les hipsters européens, et permet d’économiser le prix d’un long et couteux voyage outre-Atlantique.

La greffe de barbe et de moustache en Turquie

En Turquie, c’est plus la greffe de moustache qui attire principalement des clients des pays arabes voisins, même si la greffe de barbe y est aussi pratiquée. En effet, la moustache a quelque chose d’assez symbolique en Turquie, on en ferait presque un des stéréotypes caractérisant le pays. Il existe même un dicton qui dit qu’un « turc sans moustache est comme une maison sans balcon ». Ambiance. Mais ce qui attire principalement les clients en Turquie, c’est les tarifs. Pourquoi aller si loin alors qu’il est finalement possible de faire sa greffe de barbe à Paris ? Car à Istanbul, c’est moitié moins cher qu’à Bruxelles par exemple, et plus ou moins pareil par rapport à Paris ou encore New-York. Attention cependant aux arnaques, car tout business en expansion de tourisme médical attire les truands prêts à profiter de la crédulité d’un client.